femme, joie, bord de mer
Coups de coeur Pratique Voyages

Sortir de sa zone de confort: le secret du bonheur?

Ou comment passer de la « vie normale » à la « vie nomade ».

Cette routine sans surprise du quotidien qui nous coupe les ailes, c’est là que se trouve la zone de confort. Ça a l’air d’un truc plutôt chouette à première vue. C’est la sécurité, ce qui nous rassure certes… mais ce qui nous limite aussi !

bagage, sac de voyage
Sortir de sa zone de confort commence par faire son sac !

« Sortir de sa zone de confort ». Cette petite phrase toute faite qui énerve fortement mon cher et tendre a pourtant fait tilt. Ça a été le déclencheur qui nous a poussé à changer de vie, à lâcher prise et à se laisser porter par la vie !

Cette suggestion de lâcher ses vieilles habitudes rassurantes et de laisser entrer l’inattendu dans notre vie a appuyé sur la frustration accumulée des années de salariat, à attendre patiemment le weekend pour avoir le droit de vivre sa vie, profiter de ses enfants, de nos amis, de nos passions… Attendre 5 jours, vivre 2 jours, recommencer. And again. Mais attendre de s’épanouir, sans jamais prendre le moindre risque et sans rien changer, ça ne fonctionne pas ! Pour que le feu prenne, il faut une étincelle. Je vous raconte la notre, parce que c’est quand même plus chouette de commencer une nouvelle histoire par le début…

Il était une fois, des croyances limitantes…

Au tout début de l’histoire, il y a Chris, et moi. 14 ans de vie commune, d’amour, de fous rires, de complicité, de galères parfois… On a tout traversé ensemble, on s’est construits ensemble, on a grandi ensemble. Et on a tous les deux les mêmes rêves de voyages, et les mêmes croyances limitantes.

Toutes ces années, nous regardions avec envie les photos de voyage de nos amis autour du monde, ceux qui partent pour les vacances, ceux qui partent pour des mois, ceux qui y restent… Ils nous en mettaient (et nous en mettent toujours !) plein les yeux de magnifiques images, de couchés de soleil sublimes sur les plages de Bali, de leur entreprise florissante en Indonésie, de leurs aventures dans les glaciers d’Islande ou de leur tour du monde en amoureux, tous rayonnants de bonheur et de liberté…

Et nous, derrière nos écrans, regardions les autres vivre leurs aventures incroyables en se disant « quelle chance… on adorerait vivre ça ! ». On se prenait à rêver, où on irait, si on se lançait ? Mais aussitôt que l’idée germait, elle était chassée de cette (horrible) croyance limitante: « les voyages, c’est pour les autres ». « On a pas l’argent ». « C’est pas le bon moment ». « On ne peut pas partir comme ça, on a des enfants. Il faut faire garder le chien. On a pas de passeport… ». C’est vrai qu’on avait pas de passeport, mais des excuses pour ne surtout pas sortir de notre zone de confort, ça on en avait un stock, en revanche !

Le risque: une graine de bonheur ?

Mais on ne peut pas s’épanouir sans bousculer ses fameuses croyances limitantes et sa zone de confort. On ne peut pas espérer un résultat différent sans rien changer de la méthode. On ne peut pas avancer si on ne prend AUCUN RISQUE ! Vivre nos rêves demande un minimum d’implication, de prise de risque et d’audace. C’est bien connu… si on ne tente rien, on n’a rien !

Cela fait des années que nous rêvons de voyages, sans jamais oser même se renseigner parce que dans notre inconscient c’était « pour les autres ». Et puis un jour, un tout petit voyage à planté une toute petite graine de liberté. Nous sommes partis en Hollande, à Den Haag chez nos amis qui vivent entre la France et les Pays Bas. Dépaysement total, une révélation ! C’est rien pour les grands voyageurs mais pour nous, vieux ours casaniers, c’était déjà un grand pas qui a réveillé nos envies de parcourir le monde…

Envies qu’on a étouffées aussitôt de retour dans notre sweet home. La redoutable zone de confort… Le travail, les factures, le mortel train train quotidien qui veut qu’on doit se conformer à ce rythme imposé par la société et surtout ne « pas trop rêver », « rester lucide », « être réaliste »… En bon Français, « être réaliste » ça veut dire aller bosser, payer ses impôts, et continuer de croire que toi, tu ne peux pas vivre comme ça. Que la vie de nomade, c’est de la poudre aux yeux.

Alors tu continue d’avoir les yeux qui brillent en voyant les photos de tes amis au bout du monde, en pensant qu’ils ont les moyens de le faire, eux. Que c’est surement facile pour eux. Qu’ils ont l’argent/le job qui va bien. Alors qu’en fait… pas plus que toi ! Ils ont juste OSE. Ils ont prit le risque un jour, de se lancer dans le vide en se disant « on verra bien ». Et ça a marché, parce que quand on prend un risque, l’Univers entier s’aligne pour nous offrir des opportunités qu’on n’aurait jamais eues autrement…

100% des gagnants ont tenté leur chance…

Demandez à n’importe quel voyageur, il vous le dira. Il s’est lancé un jour, sans être sur de rien, et le hasard des rencontres a tracé son chemin. Ce même chemin qu’on admire et dont on rêve en se disant que ces gens ont plus de chance que nous. Mais la chance, ça se provoque ! En commençant par suivre son instinct quand on voit des signes…

touriste dans la rue
Voyager, c’est étendre sa zone de confort

C’est en se lançant que les opportunités sont arrivées pour nous aussi. Alors c’est sur, on a pas encore fait le tour du monde, on en est au tout début de notre aventure, nous ne sommes pas (encore) des globe-trotters avertis et expérimentés. Mais nos projets avancent et se concrétisent petit à petit.

Et toi qui lit cet article, il se pourrait que tu sois encore bloqué par tes croyances limitantes, et que ce soit le signe que tu attends pour te dire que toi aussi, tu peux le vivre. Tu as le droit de le vivre ! Les gens qui font le tour du monde n’ont rien de plus que toi et moi. Ce ne sont pas des nantis, ce sont plus surement des gens qui sont prêts à tout pour leurs rêves et leur liberté, que des gens aux poches remplies d’argent. Ce sont des gens riches de coeur, de culture et d’ouverture d’esprit, pas de billets de banque !

Qu’est ce qu’on attend… pour être heureux ?

Une (belle) rencontre fraîchement revenue d’Indonésie, à qui je parlais de mon envie d’emmener mon fils à Londres sans pourtant me lancer à le faire, m’a dit « mais qu’attends-tu, prends un billet d’avion! ». Effectivement, ça pouvait être bien de commencer par là… Je n’avais même pas envisagé que c’était possible, et encore moins que c’était AUSSI SIMPLE. J’avais besoin de l’entendre résumer mon envie en cette courte phrase efficace pour réaliser que je pouvais parfaitement le faire.

Londres, UK, Angleterre
Londres : mon déclic !

J’ai quand même hésité un peu (on se refait pas !): « j’ai pas de quoi payer l’hôtel pour une semaine… bon, on cherchera un couchsurfing. Oui mais si on ne trouve pas? Si tes congés ne sont pas validés? » Et si… et si on arrêtait d’avoir peur de tout et qu’on se lançait?

J’ai pris les billets, un peu fébrile, quelque part entre la peur de l’inconnu et l’excitation de la nouveauté. Ça va, c’est « que » Londres quand même, on se calme… c’est pas comme si j’avais dépensé 3000€ dans des billets pour Bali ! Mais pour nous qui avons du mal à lâcher prise et perdre le contrôle, se lancer sans savoir où on allait dormir, ni si on aurait les congés de Chris pour les dates choisies, c’était un peu foufou ! Et… magie, tout s’est débloqué. Logement. Congés. Blocages inconscients et croyances limitantes. Ouf !

Comme un heureux hasard, alors que je viens de comprendre que ce qui me sépare de mes rêves est uniquement dans ma tête, mon amie me parle de P2S Travel et de son réseau de MLM. Un déclic, une opportunité. Parfaite synchronicité.

Du rêve à la réalité: il n’y a qu’un pas…

Signer chez P2S Travel, c’était encore une fois sortir de notre zone de confort. Parce qu’il y a un investissement (épargné, mais quand même !), parce qu’on va vraiment voyager et plus seulement en rêver, parce qu’on en fait un job avec ce que ça implique d’engagement personnel, financier, en temps et en énergie… Parce qu’il va falloir monter une équipe et la coacher, et qu’on est pas surs de savoir faire (on doute toujours de soi jusqu’à ce qu’on réussisse !). C’est un job, y’a pas de miracle, ça va demander du travail pour réussir. Mais au final, plus on en parle autour de nous, et plus on réalise que ce concept se vend tout seul. Il motive, il mobilise, il fait rêver et il donne des ailes à ceux qui n’osaient pas, comme nous.

famille à la plage, voyage
Ouvrir le champ des possibles…

Parce qu’il n’y a pas vraiment de risque: soit on réussi, et on gagne sa vie en voyageant partout dans le monde. Soit on part en voyage avec l’argent investi (et doublé par la boite) au bout des 5 mois d’activité, et on tourne la page de cette expérience qui sera de toute manière riche humainement. Dans tous les cas, on est gagnants, donc pourquoi ne pas tenter ? Pourquoi ne pas prendre le risque de réussir, de réaliser nos rêves et de visiter enfin le monde ?

Et qui sait, peut être qu’un jour prochain nous lâcherons nos emplois pour vivre pleinement de cette passion dévorante, parce que ce feu qui nous anime n’est pas prêt de s’éteindre: chaque voyage, chaque rencontre, chaque culture lui donne un peu plus de force et de vigueur. Chaque étincelle appelle la suivante. Et la vie ne cesse de placer des personnes inspirantes sur notre route !

Alors… heureux ?

femme, joie, bord de mer
Happy’2S Travel ?

Voilà comment on est sortis de notre zone de confort. L’avenir nous dira si ça nous a réussi… mais je tiens le pari que notre vie va changer dans les mois à venir, tout simplement parce qu’on est prêts à lâcher prise et prendre des risques. Et je crois qu’au fond… c’est ça, la clef du bonheur !

Et vous, qu’est ce qui vous fait vibrer ? Quelle a été votre étincelle, ce qui vous a poussé à foncer ? Ou au contraire, qu’est ce qui vous retient ? Comme me l’a si bien dit mon inspirant ami: « Qu’est ce que tu attends ? ». Et pour les billets d’avion, c’est par là 😉

Vous êtes à un clic de votre nouvelle vie !

Elya
<p>Photographe, webdesigner et rédactrice (presse/web). Je n'ai pas encore visité tous les pays... mais c'est sur ma liste !</p>
http://www.ajna-photo.com

Laisser un commentaire

Back To Top